COMMUNIQUE DE PRESSE – 13 juin – votation municipale Cité de la musique

  • 13 juin 2021

Cacophonie et fausses notes

Ce dimanche 13 juin, les habitant·es de la Ville de Genève ont refusé à une très courte majorité (50.8%) le plan localisé de quartier qui devait donner naissance à la Cité de la musique au Petit-Saconnex. Le Parti Socialiste de la Ville de Genève prend note de ce résultat qui donne un mauvais signal pour le développement de notre ville. Nos militant·es ont mené une belle campagne en rappelant le soutien continu du Parti à la culture et à la formation. Le parti les remercie pour leur engagement et le temps investi dans cette campagne très polarisée.

Coup dur pour la culture et la formation

Comme expliqué au cours de la campagne, il n’y a pas de plan B. La Haute Ecole de Musique (HEM) et ses 500 étudiant·es vont continuer à courir entre des salles de classes éparpillées dans le canton et à pâtir d’équipements techniques inadéquats. De même l’Orchestre de la Suisse romande (OSR) restera à l’étroit au Victoria Hall, obligé de déplacer ses instruments et équipements par camion plusieurs fois par semaine. Nous perdons aussi l’occasion de créer un lieu unique de synergie entre musicien·nes professionnel·les et étudiant·es.

Pas plus de moyens pour les musiques actuelles

La mise en échec de ce projet implique le statut quo. Les coûts de construction non-dépensé restent dans la poche des mécènes privés. Ni la Ville ni le Canton n’attribueront de moyens supplémentaires aux musiques actuelles. L’engagement du Canton dans ce projet aurait été la première application concrète de l’initiative 167 pour une politique culturelle cohérente, largement acceptée en 2019. Le Parti Socialiste de la Ville de Genève (PSVG) continuera à se battre pour améliorer le statut des artistes et pour garantir les subventions culturelles, mais regrette l’absence de consensus politique sur le soutien à la culture.

Accompagner le développement de Genève

N’en déplaise aux opposant·es, iels ne pourront pas mettre Genève sous cloche. Notre ville est attractive et continuera à grandir. Notre rôle politique est d’accompagner ce développement et de veiller à ce qu’il permette à chacun·e de trouver sa place et de s’y épanouir. Pour l’heure, nous ne pouvons que constater qu’un parc de 13’000m2 restera inaccessible au public et que la culture et la formation doivent renoncer à investir la rive droite, sous-dotée en lieux culturels.

Le PSVG s’est engagé à répondre à la crise climatique et à accélérer la transition écologique. Nous soutenons la plantation d’arbres et l’augmentation de la végétalisation. Néanmoins, c’est sur les routes et les places de parking que nous aimerions regagner de l’espace vital plutôt qu’en empêchant la création d’infrastructures nécessaires pour Genève et pour ses habitant·es qui ont aussi un grand besoin de culture et de beauté.

En espérant que l’Alternative pourra se rejoindre dans une vision commune du développement de Genève qui réponde aux besoins de chacun·e, le PSVG réitère son soutien à la culture et à la formation et s’engage à trouver des solutions aux problèmes irrésolus qui demeurent.

Personne de contact : Joëlle Bertossa, Présidente du PS Ville de Genève

Communiqué de presse en pdf

Défiler vers le haut